Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Villa avec piscine au Club des Pins II pour Ahmed Ben Bella . (source : dna Algerie)

Publié par The Algerian Speaker sur 29 Mars 2011, 07:14am

Catégories : #CHI IDDAHAKK ou CHI IBBEKKI

L’ancien président algérien (1962-1965), Ahmed Ben Bella, 94 ans, est la première personnalité à bénéficier d’une villa avec piscine dans la nouvelle résidence d’Etat du Club des Pins, station balnéaire située à 25 kms à l’ouest d’Alger. L’ex-président, renversé par un coup d’Etat le 19 juin 1965, peut profiter des privilèges de cette résidence ultra moderne, ultra sécurisé qui compte 53 villas de haut standing.


Erigée sur des domaines agricoles et construite par une entreprise chinoise, mitoyenne de l’autre résidence du Club des Pins, réservée aux privilégiés du régime algérien, cette nouvelle résidence protégée par de hauts murs est d’un luxe inouï. Les meubles et la décoration, par exemple, ont été assurés par une société italienne, Castelli S.p.a (maison fondée en 1877). A l’heure actuelle, Ben Bella est le seule locataire de résidence, les autres villas n’ayant pas encore été attribuées. Ce n’est pas le premier privilège auquel a droit l’ex-président de la République qui a longtemps vécu en Suisse avant de revenir au pays à la faveur de l’ouverture politique de 1989. L’année dernière, Ahmed Ben Bella et son épouse, Zohra Sellami, décédée en mars 2010, avait été pris en charge pendant plusieurs mois dans un hôtel de luxe, situé non loin de la place de la Concorde, à Paris.

Vue aérienne de la nouvelle résidence d'Etat du Club des Pins, construite par des Chinois et érigée sur des terres agricoles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents